Être maman parfois c'est réellement ingrat.

Je ne reviendrai pas sur les petits et gros tracas de la grossesse (et si par le plus grand des miracles tu crois encore que porter un enfant c'est s'épanouir autour d'un ventre bien rond, file jeter un oeil sur n'importe quel forum pour gonzesses arrondies, et on en rediscute après d'accord?), je ne m'étalerai pas non plus sur les nuits spéciales gastro à nettoyer chambre(s) et enfant(s) à 3h du mat, ni même sur les soirées avortées pour cause de marmot laryngiteux/bronchioliteux.

Non je vais juste te parler des monumentaux vents que je me prends de temps à autres par les terreurs sur pattes que je nomme mes enfants.
La Guerrière en est d'ailleurs devenue experte.
Imagine mon sourire lorsqu'au réveil d'un dimanche matin, à peine ouvert les yeux, j'apperçois ma princesse dans l'embrasure de la porte, ouvrant grand ses petits bras pour quémander son premier câlin du jour.
Imagine maintenant ma tête, lorsqu'écartant tendrement les bras en retour, je la vois m'enjamber, m'assénant quelques coups de genoux/pieds/coudes au passage afin de se jeter dans les bras de son père de l'autre côté du lit.
Imagine encore, comme il est bon de s'entendre interpellée par un "Maman! Maman! tu me fais un bisous? Ha non... ze me suis trompée, ze voulais papa en fait. Papaaaaaaaaaaa!".

Heureusement, pour moi, et pour ma fille qui pourrait finir abandonnée sur une aire d'autoroute à continuer ainsi, il y a ces jours ou être maman de mon amazone c'est juste génial:

"- Hé maman, on peux jouer aux Playmobils?
- Bien sur poulette.
- Regarde celle là c'est moi, ze suis belle hein? Là c'est Mon Grand-frère, lui c'est le Petit Biscuit, c'est toi qui le prends. Et là c'est papa.
- Roooo j'aime bien ses cheveux krrr krrr krrr...
- Oui c'est parce que ze ne les trouvais pas. Ha et tiens, toi tu prends elle là, parce que elle c'est toi."

12_LARA_CROFT_01

Sérieux, c'est pas trop la classe ça?