Il est certes encore tôt pour passer commande mais je suis certaine que tu y as déjà réfléchi.
Nous avons beau faire les sérieux tout ça tout ça, notre patience n'est guère plus grande que celle des mômes. On ne peut de toute façon pas leur en vouloir, les catalogues de jouets ayant envahi nos boites aux lettres à mesure que le matraquage publicitaire ciblé moins de 12 ans s'installait sur nos petits écrans.

Ce que j'aimerais pour Noël, c'est du temps (et accessoirement trois ou quatre paires de bras supplémentaires). Ou peut être des super pouvoirs pour pouvoir gérer les prochaines années qui risquent fort d'être funambulesques, ou tient pourquoi pas un sens infaillible de l'équilibre.
Ou à défaut une paire de patins à roulettes (bah quoi?).
Père-Noël à toi de décider, je ne serais pas exigeante quant à ton choix.

Sache au passage que j'ai été bien sage cette année. Oui bon... presque bien sage, oui mais heu c'est parce que heu...pfff tu vois c'est toujours pareil, on arrive vers toi la bouche en coeur et les yeux pleins d'espoir et tu nous rabats les oreilles avec nos (petits?) travers.
Tu sais Père-Noël (et je suis certaine que Mère-Noël confirmera), tu as une sérieuse tendance à la rabat-joiserie.
Sans vouloir outre passer mon rôle, je crois que tu devrais envisager un profond travail sur toi.
Oh ne prends pas tes grands airs de vieux monsieur offusqué! Sérieusement, à quand remonte ta dernière remise en question? Hum? Regarde-toi... je suis la première à kiffer le rouge (et pas que le pinard), m'enfin quand même... tu n'as pas changé de tenue vestimentaire depuis ta première campagne de pub Coca-Cola. Et je n'ose même pas imaginer à quelle mode sont cousus tes sous-vêtements! Que l'on s'étonne après cela que Maman-Noël s'enferme dans la dépression et passe ses journées à cuisiner des petits sablés derrière son fourneau... Mon dieu mon dieu... Père-Noël ressaisis-toi.
Puis tu sais... tu devrais faire attention: par les temps qui courent, un vieux monsieur comme toi qui rentre plus ou moins par effraction chez les gens pour porter des cadeaux aux enfants... cela pourrait être assez mal interprété. Sans parler de cette habitude que tu as de t'entourer de lutins ou de ton obsession pour les grelots. Enfin bon je dis ça moi... Je ne dis rien.

Ceci étant, cher Papa-Noël, tu conviendras que nous faire la leçon décembre approchant a quelque chose d'assez hypocrite et n'est pas un modèle particulièrement recommandable pour nos têtes blondes (ou pas blondes d'ailleurs).
Je crois que je préfère encore le Père Fouettard. Il a l'honneteté, lui, d'assumer ce qu'il est. Son discours est clair: tu ne marches pas droit? Bam, un bon coup de badine sur le cuissot pour les fêtes. Et tu sais quoi? Et bien cela te réchauffe le cuir une badine, tout comme un sac de charbon nourrit la chaudière, et qui s'en plaindra en ces temps de crise? Connais-tu simplement le cours du charbon? du bois? du gaz? de l'électricité?! En ces jours où à trop se serrer la ceinture nous arborons des silhouettes de sablier, un petit coup de fouet pouce ne fait finalement pas tant de mal que cela.