Cela fait un petit bout de temps hum?
J'imagine que tu connais cela: la vie, la vraie, avec ce qu'elle a d'accaparant et ses journées si courtes.
De quoi me plains-je? Ne travaille-je (désolée, j'aime cette formulation verbe/sujet) pas en mi-temps? Mais si mais si mon cher ami, seulement je suis comme les retraités (en moins ridée), je suis bien trop occupée.
Ayant passé de trop longues années immobiles, voilà que peut être à présent j'en fais trop. Sans doute. M'en fout.
On ne peut pas attendre que le monde progresse sans soi-même amorcer un changement.
Aussi, pour le dire élégamment, je me bouge le derrière.
Bien sur tout ceci exige du temps, beaucoup, ce qui d'ailleurs fait râler l'Homme (bien qu'il fasse preuve d'une compréhension que je ne lui connaissais pas). Pour les petites choses:

"Heu... faudrait voir à ralentir là... la journée est finie.
- Oui oui encore une minute: j'ai encore ça, et ça, et ça, et puis heu... ça et ça à finir."

Mais également pour les grands changements:

"T'es sure de toi? Et tu vas dormir quand en fait?
- Hum... si j'assure, dans cinq ans ce devrait être possible.
- Tu es folle.
- Je sais."

Rassure-toi Lecteur, lorsque je sortirais le nez de mes bouquins, ce sera pour passer mes nuits à rédiger derrière mon écran, je trouverai donc bien quelques minutes pour te raconter les dernières fourberies de mes affreux (j'ai d'ailleurs quelques petites choses en réserve).