Ma titine refaisant peau neuve au garage, on m’octroie une voiture de remplacement. Mon garagiste me propose donc deux modèles, deux sportives:

"Oui heu... c'est vrai qu'elles ont l'air bien mais... Peut-on y rentrer un siège auto et deux rehausseurs (et éventuellement une à deux poussettes)?
- Grand dieu non pas dans la petite! Mais dans la berline, on doit pouvoir y faire entrer tout votre petit monde (pour les poussettes, il ne faudrait peut être pas trop rêver ma petite dame).
- Hum... ok... Au fait elle est équipée de pneus neige?
- Non. Mais de toutes façon si vous voulez une voiture de prêt équipée, il faut que vous alliez en Allemagne, en France ça ne se fait pas.
- Ha, zut, cela risque de faire un peu loin pour aujourd'hui. De toutes façons vous êtes assuré?
- (se décompose) ...
- Rooo ça va je plaisantais, je ferais attention.
- (hésitant) Oui... voici les clés, la carte grise est à l'intérieur.
- (blonde) Ok merci. Et sinon il est où le bouton pour régler les rétros?"

Car, détail parmi d'autres, il y a tellement d’électronique dans cette caisse que pour m'y retrouver, il me faudrait presque la notice. Et puis une fois coincée dans les sièges baquets il ne m'est pas aisé de régler l'habitacle. Oui, "coincée", car ces sièges sont conçus pour des gabarits typiquement masculins, tout du moins plus grands que mon 1m57 (je vois déjà ma sœur se gausser du haut de son presque 1m80, c'est ça, fais la maline...).
Ainsi là où un homme aura les flans bien calés, ce seront mes bras qui seront bloqués. Et là où un homme reposera son coude, je cognerais le mien à chaque changement de vitesse ou me démonterais l'épaule à essayer de caler mon bras sur l'accoudoir.
Et là tu me répondras pourquoi ne pas remonter mon siège? Ha mais c'est déjà fait, j'ai d'ailleurs les cuisses juste sous le volant, siège avancé à fond et malgré cela mes pieds atteignent à peine les pédales (ça va être sympa de m'extirper de là dedans).
Bon on y va... heureusement qu'elle a de l'allure (et surtout les vitres teintées) cette voiture, parce que je me sens la grâce d'un bouledogue en position de conduite.
Première, seconde, troisième, quatrième (oui je sais compter tu vois) et allé hop, cinquième tranquilou... Ha non zut: boite 6 vitesses, sixième donc, quatr... non sixième j'ai dit. Oh mais il faut faire de la musculation pour la conduire cette caisse?
Pfff... en plus cela se traine, je roule à combien là? 70? Ha non zut... 125... wow on ne dirait pas... (et je n'ai même pas le pied au plancher, il faut reconnaitre que cela me change de la mamanmobile)
Arrivée à la maison, installation du premier siège auto... pas certaine que le reste rentre.
Installation du Petit Biscuit à présent. L'opération est délicate, il y a si peu de place: l'ouverture de la porte est petite (un homme me répondrai certainement que c'est le siège-auto qui est trop grand). Ouch pardon bonhomme... attends...grumph... ouf ayé!
Et hop c'est reparti...
Tiens? c'est quoi ce bouton? "SPORT"... bon bon bon... pour une fois je crois que l'on va arriver à l'heure!