" Ha ha ha niark niark..." (ou le rire gras d'un gamin de 6 ans, en provenance des sièges arrière de la Maman-Mobile)

Nous aurions du le savoir, oui, nous aurions du nous attendre à ce que cela finisse de cette façon.

Elle était pourtant mignonnette, Barbiemichetonneuse dans son joli emballage en magasin. Elle avait presque l'air innocent dans sa (toute) petite robe rose.

Et puis elle était tellement attendue... Imagine les yeux brillants d'une petite fille de deux ans chaque jour devant la pub de la dite poupée, imagine le cri de joie quand son papounet-qui-n'est-tout-gaga-devant-sa-fifille lui dit de choisir sa Barbiepoupouf, imagine l'émotion de serrer la précieuse boite pendant presque une heure dans toute la grande-surface avant d'enfin arriver en caisse, imagine le déballage entre empressement et vénération dans la voiture avant même d'avoir posé ses petites fesses dans le rehausseur... C'est beau hein? T'en es tout émotionné(e)? Oui je sais, moi aussi.

A présent, imagine comment la réalité revient en pleine face à deux parents un peu naïfs quand, alertés par le rire salasse de leur ainé, ils jettent un rapide coup d’œil dans le rétroviseur et découvrent leurs deux pervers d'enfants affairés à une inspection anatomique poussée de Barbiefleurdetrottoir dont la souplesse n'est à présent plus à démontrer et qui a, soit dit en passant, oublié d'enfiler des sous-vêtements avant d'entrer dans son carton d'emballage.

 

11_BARBIE-POUFFIASSE